06/09/2017

L'invasion de l'anglais

air climatised.JPGLa fin des vacances a sonné. C’est la reprise. Le commerce met les bouchées doubles pour appâter le chaland. Il semble s’être donné le mot : en anglais. En déambulant dans les rues de Genève, on bute à tout moment sur des slogans en anglais, pas toujours appropriés d’ailleurs.


Un restaurant de la Vieille Ville s’enorgueillit d’être Air climatised. En voulant indiquer le terme juste, je m’embrouille à mon tour. On ne sait plus où on en est.

Lorsqu’on arrive à la gare de Cornavin sur le quai venant de France, on est accueilli par le CarTouche qui vous souhaite le bonjour : Have a nice day. Il y a des gens qui viennent à Genève et ne savent pas qu’on y parle français. Je ne plaisante pas : j’ai rencontré un Anglais au Musée international de la Réforme qui s’étonnait que l’on imprime la Bible en français dans la presse du musée. Ah, on parle français ici ?

Toujours à la gare, une boutique de vêtements avertit ses clients sur une porte intérieure : Staff only.

Allons maintenant dans un autre quartier. Je prends un petit exemple, en longeant la plaine de Plainpalais, là où le cirque Knie apporte un ton suisse allemand bienvenu, pour changer de sonorités. On y lit Kasse et Wilde Tiere, quel soulagement !

Sur une boutique de marchandises diverses et variées : market.

Sur une vitrine de coiffeur : unisex.

Chez un restaurateur branché : take away, fun, food, drinks, real life.

Devant une salle sportive: Sport Quest, your quest starts here, join us.

Un opticien accroche ce panneau à sa porte : Sorry, we’re closed.

Un service de photocopie annonce copy service.

Un magasin d’alimentation appelé Food City propose international ethnic food.

Tout en passant en revue ce florilège, je vois circuler un tram portant cette injonction : Be trendy. Un autre fait de la publicité pour une marque suisse de produits capillaires : Herbal cosmetics from Switzerland.

Dans la périphérie, un grand magasin de sport appartenant à une chaîne helvétique conseille à ses clients de se remettre au sport, Back to sport, tout en les traitant de Kids ou de Men.

Les plus grandes surfaces commerciales suisses ont lancé un slogan similaire pour la rentrée scolaire : Back to school, indûment affiché sur les vitrines et les produits. Souvent au bas d'une vitrine, à la hauteur des yeux enfantins.

Ces géants de la distribution prennent ainsi position dans la polémique sur l’enseignement des langues à l’école. Pour eux, c’est l’anglais d’abord. L’allemand n’a décidément pas la cote, n’en déplaise aux Knie pour en revenir à eux.

Dans ce combat, j’ai voulu jouer un rôle. Récemment, à la veille du 1er août (pour m’assurer que mon intervention tienne au moins une journée), j’ai collé un écriteau Zurück zu Schule visant à cacher l’agaçant Back to school. J’ai aussi remplacé le « W » de NEW par un « U » afin d’en faire un NEU. J’avoue ce méfait ici sans me battre la coulpe.

Anne Cendre

Neu Coop.JPG

 

 

16:45 Publié dans Langue française | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Excellent sujet, Madame et en effet, mondialisation sans doute oblige, l’anglais rappelle la rentrée qui, dans un temps encore pas si lointain s’énonçait pas un « rentrée des classes » ou « c’est la rentrée » ...

Cela dit, permettez-moi juste de vous signaler une petite coquille qui s’est glissée dans votre écriteau en allemand où le «  r » de «  zur » est manquant...

On trouve aussi, zurück in die Schule, si jamais :-)

https://www.dreamstime.com/photos-images/schule.html

Bien à vous

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 07/09/2017

Les commentaires sont fermés.