Néologismes: connaissez-vous raguiller?

Imprimer

Chaque printemps, les deux dictionnaires réputés, Larousse et Robert, sacralisent des mots en les introduisant pour la première fois dans leurs publications.

A tout seigneur tout honneur : le Québec, qui œuvre avec une si belle imagination pour contrer l’influence américaine, a vu plusieurs termes acquérir cette dignité dans l’édition 2020.

Celui que je préfère, je vais le divulgâcher. C’est précisément celui-là. J’ai peut-être gâché votre plaisir en le divulguant si rapidement. Lorsque quelqu’un vous raconte la fin d’un roman ou d’un film avant que vous l’ayez lu ou vu, il vous le divulgâche, une expression française pour une notion qu’on a, jusqu’ici et par ici, désignée par un anglicisme, un spoiler.

Je ne crois pas faire du niaisage, c’est-à-dire perdre mon temps et le vôtre dans des futilités ni vous enfirouaper (vous tromper, vous duper), mais j’en appelle au jarnigoine , à l’intelligence, au bon sens et me plais à vous cadeauter, tout en vous invitant à vacher, paresser. Cela vous paraît peut-être un peu nounoune, nunuche…

Les Canadiens inventent aussi des mots extrêmement précis pour des situations désagréables : si, à bicyclette, vous êtes percuté par la portière d’une voiture qu’un automobiliste négligent ouvre sur votre passage, vous êtes victime d’un emportiérage.     


Helvétismes

Les helvétismes 2020 ne sont pas nombreux. Larousse a choisi de raguiller, de redresser, de remettre d’aplomb, contraire de déguiller, qui a déjà sa place dans des éditions précédentes. Lorsque la radio romande a commenté cette addition, les journalistes présents ont tous avoué qu’ils n’avaient jamais entendu ce mot – aucun d’entre eux n’était Vaudois ou Genevois, ce qui explique sans doute leur ignorance. Ils hésitaient aussi sur la prononciation ; fallait-il dire raguiller comme aiguiller ? Bien sûr que non. Il se prononce comme guilleret.

Le Robert a puisé dans le vocabulaire romand de l’alimentation. L’une des adjonctions est « les quatre-heures, prendre ou faire les quatre-heures, le goûter,  comme dans un poème de Ramuz intitulé Les Quatre-heures ». L’autre nouveauté est le « vin ouvert, servi en pichet ou en verre », expression suisse et luxembourgeoise, précise-t-on.


Soyez amitieux 

Impossible de citer tous les mots ayant atteint la dignité dictionnairique, puisque chacun des deux ouvrages en propose plus d’une centaine. Piochons-y.

On trouve parfois le besoin de franciser des vocables aux accents américains. Les Belges cherchent à jober (prononcé djober) pour occuper un emploi occasionnel, et à être amitieux, donc aimables. Mais d’autres adaptations ne parviennent pas à éliminer les phonèmes anglais, tel slasheur, quelqu’un qui s’adonne à plusieurs activités professionnelles. Ou scroller, faire défiler un texte sur l’écran.

En Bretagne, on aime klouker, se goinfrer.

Au Danemark, on s’adonne au hygge (prononcé hugue), un certain art de vivre. C’est le titre d’un tableau du peintre danois Hammershoi, qu’on a pu admirer dans son exposition au Musée Jacquemart-André à Paris dernièrement.

(voir mon blogue à ce sujet )


Lexico... 

La passion des mots est l’apanage des lexicographes, lexicologues, linguistes, ce que je ne suis pas. C’est pourquoi j’aime dénicher les dernières publications des spécialistes. L’un d’eux sait mêler l’humour à ses écrits : Jean-Loup Chiflet qui, depuis son premier succès en 1985 avec Ciel mon mari !, ne cesse de publier des livres à la fois savants et désopilants. Dans son récent opuscule, écrit avec Marie Deveaux, #balancetonmot (Plon), il dénonce les mots machos et signale le « sexuellement correct », en remarquant que « gourmet » n’a pas de féminin ou que « porter la culotte » est une formule définitivement sexiste. 

Le professeur Bernard Cerquiglini, qui s’est fait connaître par ses chroniques à France Culture, apporte régulièrement son grain de sel sur ce qu’il appelle « notre bien le plus précieux, la langue ». Il n’a pas craint de se lancer dans la bataille des féministes en publiant Le ministre est enceinte ou la grande querelle de la féminisation des mots (Seuil, 2018). 

Chacun sait que le concepteur du Robert est Alain Rey. Dans son Dictionnaire amoureux des dictionnaires (Plon, 2011), il omet de citer l'un des plus grands amoureux des dictionnaires et des mots, Jean Pruvost, lequel « aime en faire partager l’histoire, la saveur, les secrets et les élans ». Pruvost vient de publier Le secret des mots (Vuibert, 2019) après avoir donné la parole à Nos ancêtres les Arabes (Points, 2018) qui nous ont apporté autre chose que la limonade et les épinards, le zéro et l’alcool.


Attention !

On ne saurait terminer ce billet sur les néologismes sans mettre en garde contre l’infox, l’information mensongère dont les réseaux sociaux encombrent nos cerveaux.

 

Lien permanent Catégories : Langue française 12 commentaires

Commentaires

  • "Nos ancêtres les Arabes (Points, 2018) qui nous ont apporté autre chose que la limonade et les épinards, le zéro et l’alcool. "
    Jeeezesss...
    Vous pensez comme l'abominable Corto que sans les Arabes nous en serions encore à manger des glands. J'ai quelques doutes, voyez-vous...
    Visiblement, Houellebecq a raté le chapitre de la soumission intellectuelle.

  • Jamais entendu parler de raguiller à Genève et pourtant je suis genevoise de Genève! Ce mot n'est pas genevois du tout et j'en suis sûr étant donné que j'étudie les mots typiques de Genève.

    Quant au livre "Nos ancêtres les Arabes (Points, 2018)" je l'ai lu en détails et je ne le recommande pas, car malheureusement l'auteur n'est pas objectif et finit par ne faire que de la propagande bienpensante, comme on le voit déjà dans le titre, pour nous convaincre que nous devons tout aux arabes.

    De plus ce livre cite de nombreux mots francais en disant qu'ils viennent de l'arabe alors qu'en fait ils ont été empruntés par les arabes eux-mêmes à d'autres peuples européens. comme le mot "gilet" que l'auteur nous dit venir de l'arabe avant d'admettre que c'est un emprunt.

    Les autres mots que l'auteur nous donne en expl appartiennent presque tous à largot:

    -kif-kif
    -toubib
    -maboul
    -zouave
    -chouïa
    -zouze
    -lascar
    -chicha

    Certes, il y a quelques mots scientifiques et autres:

    -algèbre
    -alchimie
    -amiral (mal interprété en anglais comme "admiral" probablement à cause de l'influence du mot "admirable")
    etc.

    Est-ce vraiment suffisant pour faire des arabes nos ancêtres? Sérieusement? C'est totalement ridicule! Et quand on sait que les arabes ont été très infuencés par tous les écrits des grands philosophes et scientifique grecs, traduits en arabe principalement par les chrétiens du Moyen Orient, c'est plutôt le contraire. De plus, les prétendus "chiffre arabes" viennent en fait d'Inde!

    En arabe aussi il y a beaucoup de mots européens, par exemple en Egypte, "tarabeza" veut dire "table" est vient directement du grec ancien "trapeza" qui a donné "trapèze" en français. iIs ont aussi leur "Papa Noël" qu'ils appellent "Baba Noël" et bien d'autres mots européens, mais ca ne fait pas pour tout autant de nous les ancêtres des arabes!

    Le titre de ce livre est donc ridicule et est simplement un ouvrage de manipulation justifiée par l'idéologie mondialiste. A éviter!

    Le même genre de mensonge idéologique se retrouve lorsque l'on parle de l'esclavage. On nous répète à longueur d'année que les seuls responsables sont les "méchants occidentaux" et on oublie sytématiquement de parler de la traite arabo-musulamne qui a duré bcp plus longtemps (jusqu'au 20ème siècle, voir par exemple Terre des Hommes de St Exupéry) et a fait beaucoup plus de victimes environ 17 millions.

    L'ethnologue Tidiane N'Diaye dans son livre "le Génocide voilé" parle du faible taux de survie et de reproduction des populations noires déportées dans le monde arabe, du fait notamment de la pratique très fréquente de la castration des captifs et de leurs conditions de vie très dégradées, ce qui l'amène à développer la notion de génocide (non encore reconnu).

    C'est effectivement la raison pour laquelle il y a si peu de noirs descendants d'esclaves dans les pays arabes!

  • Vous ne dites rien en trop Marie. Tout cela a été dit et redit depuis des années, et toujours renié par ceux à qui cela ne plait pas. Si vous remplaciez arabes par juifs, Israël, Israéliens, vous verrez cette page noircie par cette même personne qui a l'art de se dédoubler.

    Pour le fun j'ai relevé cette précision: "Je suis de l'ouest du canton de Genève plutôt de la campagne. " Or, cela ne peut être que la commune de Bernex. Même si son commentaire m'a convaincue de qui se présente sous "Luc", Je situerai bien cette personne à Aïre-la-Ville! Pourquoi? Ben...Parce que les sobriquets des habitants sont les Timbrés et les..... :)))))))

  • En complément à l'excellent post de Marie, et à celui de Patoucha, qui décrivente très bien le sujet, je recommande ce livre du célèbre historien médiéviste Sylvain Gouguenheim intitulé "Aristote au Mont St-Michel" qui démontre clairement que les ar abes sont bien loin d'être nos ancêtres et que ce sont eux qui ont repris la majorité des découvertes occidentales. Comme le dit Marie, les "chiffres arabes" incluant le zéro devraient s'appeler "chiffres indiens" car les arabes n'y sont pour rien dans leur découverte, et les indiens sont des indo-européens! Voici un résumé du livre que je recommande vivement:

    "On considère généralement que l'Occident a découvert le savoir grec au Moyen Âge, grâce aux traductions arabes. Sylvain Gouguenheim bat en brèche une telle idée en montrant que l'Europe a toujours maintenu ses contacts avec le monde grec. Le Mont-Saint-Michel, notamment, constitue le centre d'un actif travail de traduction des textes d'Aristote en particulier, dès le XIIe siècle. On découvre dans le même temps que, de l'autre côté de la Méditerranée, l'hellénisation du monde islamique, plus limitée que ce que l'on croit, fut surtout le fait des Arabes chrétiens. Même le domaine de la philosophie islamique (Avicenne, Averroès) resta en partie étranger à l'esprit grec. Ainsi, il apparaît que l'hellénisation de l'Europe chrétienne fut avant tout le fruit de la volonté des Européens eux-mêmes. Si le terme de "racines" a un sens pour les civilisations, les racines du monde européen sont donc grecques, celles du monde islamique ne le sont pas."

    https://www.amazon.fr/Aristote-mont-Saint-Michel-grecques-chr%C3%A9tienne/dp/2020965410

  • Je suis de l'ouest du canton de Genève plutôt de la campagne. Contrairement à Marie, je n'étudie pas les mots typiquement genevois mais je connais le mot raguiller, aguiller, depuis mon enfance. Marie nous trosse avec son fitrepis et après avoir lu son délire sur les arabes, elle confirme le diagnostic: elle est un peu badadia.

  • @Luc:
    Il est bien facile de dénigrer les arguments de Marie en la traitant de folle en délire, mais en ce qui vous concerne qu'apportez-vous au débat? Avez-vous des arguments? Avez-vous fait des recherhcehs sur le sujet? Pouvez-vous prouvez que Marie a tort et qu'elle délire?

    De toute évidence, comme vous n'avez aucune connaissance du sujet et que vous seriez bien incapable d'en débattre, vous usez du sarcasme en brave petit soldat du politiquement correct, mais c'est bien le contraire que se passe, car en agissant de la sorte vous nous montrez votre bêtise et votre mauvaise foi.

    Tout ce que dit Marie est vérifiable. Commencez par exemple par lire "La Génocide voilé":

    https://www.amazon.fr/g%C3%A9nocide-voil%C3%A9-enqu%C3%AAte-historique/dp/2070119580

    et ensuite on en reparlera. Alors à l'avenir réfléchissez avant de venir étaler votre arrogante ignorance sur internet, ignorance qui de plus est une insulte pour les 17 millions de victimes de la traite arabo-musulmane!

  • @Arthur le les preu chevalier qui joue les redresseurs de torts sur la toile:
    - primo Marie n'avait pas d'arguments pour que je veuille y répondre;
    - secundo, le sujet de ce blog est le "néologisme" et je ne vois pas le moindre rapport entre la sémantique et une charge en règle contre les arabes;
    - tertio, certaines affirmations de Marie sont tellement grotesques et prouvent une telle inanité d'esprit que je préfère encore user la dérision;
    - quarto, merci de vos recommendations bibliographiques mais non merci, je suis assez grand pour choisir mes lectures et user de mon propre sens critique;
    - quinto, les 17 millions de victimes traite arabo-musulmane ont-elles un rapport quelconque avec "raguiller"? le sujet de ce blog!
    - et enfin, ma bêtise, mon arrogance et ma mauvaise foi, elles vous emmerdent.
    NB: Contrairement à ce que vous prétendez, badadia ne signifie nullement ni folle ni délirante mais juste nigaude ou niaise. Si vous étiez genevois et quelque peu intéressé par le patois du canton, vous l'auriez su. Adieu, je t'ai vu!

  • Pour Roland, les grecs, c'était avant les chrétiens.

  • Disons que l'occident ne peut en aucun cas se vanter face aux arabes (et non des musulmans) prétendre à des vertus, il n'y a pas 75, c'est en Europe que l'occident exterminait des millions d'innocents, femmes et enfants inclus !

    Il faut aussi rappeler les milliers de pogroms, de guerres, de génocides dans les Amériques, en Afrique et en Asie, même en Australie !

    Donc vouloir revendiquer quoi que ce soit après ces scores impressionnants ne relève que de la sottise pure.

    Disons que l'islam est simplement moins hypocrite, l'islam a inscrit dans ses textes la volonté de détruire tout ce qui n'est pas musulman alors que l'église prétendait apporter l'amour et le pardon.

    Il est certains que les musulmans ont été dans l'histoire, plutôt amateurs face aux catholiques et autres sectes alliées.

    En 500 ans, plus de 300 millions d'indiens ont été massacrés, contaminés par des maladies et torturés à mort par l'église catholique, 300 millions en 500 ans !!!

    La roue tourne et si les peuples génocidés par les occidentaux renvoie le centième de ce que l'occident leur a fait, il faudra prévoir une fin foudroyante de l'occident !

  • @ Luc le "gentleman"

    Analysons donc point par point votre si charmant message:

    1) Vous dites "- primo Marie n'avait pas d'arguments pour que je veuille y répondre"

    Vraiment? Marie n'a pas d'arguments? Dans ce cas démontrez-le donc avec vos propres arguments au lieu de vous esquivez lâchement par une pirouette pour éviter tout débat qui tournerait à votre désavantage. Ce qu'elle dit est parfaitement vérifiable.

    2) Vous dites: - secundo, le sujet de ce blog est le "néologisme" et je ne vois pas le moindre rapport entre la sémantique et une charge en règle contre les arabes;

    Vous semblez oublier que dans ce même billet l'auteure parle également d'un livre intitulé "Nos ancêtres les arabes". Donc le commentaire de Marie sur le sujet y a parfaitement sa place. De plus ce n'est pas "une charge en règle contre les arabes" puisque Marie inverse la situation et dit également:

    "En arabe aussi il y a beaucoup de mots européens, par exemple en Egypte, "tarabeza" veut dire "table" est vient directement du grec ancien "trapeza" qui a donné "trapèze" en français. iIs ont aussi leur "Papa Noël" qu'ils appellent "Baba Noël" et bien d'autres mots européens, mais ca ne fait pas pour tout autant de nous les ancêtres des arabes! "

    3) Vous dites: - tertio, certaines affirmations de Marie sont tellement grotesques et prouvent une telle inanité d'esprit que je préfère encore user la dérision;

    Dites-nous donc lesquelles des ses affirmations sont grotesques et expliquez-nous pourquoi elles le sont preuve à l'appui. Qu'a-t'elle dit de faux? Vous n'avez pas le moindre argument comme toujours. Une fois de plus vous vous esquivez pour éviter d'aller au fond des choses, car vous ne sauriez pas quoi dire et auriez tort. Je suis sûr que contrairement à elle vous n'avez même pas lu le livre en question!

    4) Vous dites: - quarto, merci de vos recommendations bibliographiques mais non merci, je suis assez grand pour choisir mes lectures et user de mon propre sens critique;

    Vous pouvez lire ce qu'il vous plaira, mais dans ce cas ne vous permettez pas de parler de ce que vous ne connaissez pas. C'est aussi simple que ça.

    5) Vous dites: - quinto, les 17 millions de victimes traite arabo-musulmane ont-elles un rapport quelconque avec "raguiller"? le sujet de ce blog!

    Une fois de plus vous faites semblant de ne pas comprendre. Marie explique pourtant très clairement qu'elle fait une comparaison:

    "Le titre de ce livre est donc ridicule et est simplement un ouvrage de manipulation justifiée par l'idéologie mondialiste. A éviter!
    Le même genre de mensonge idéologique se retrouve lorsque l'on parle de l'esclavage."

    6) Vous dites: - et enfin, ma bêtise, mon arrogance et ma mauvaise foi, elles vous emmerdent.

    Au bout du compte, comme je l'ai si facilment démontré ci-dessus, vous n'avez aucun argument et vous avez donc recours à l'arme ultime de ceux qui n'en ont pas à savoir l'insulte. Je vous laisse donc avec plaisir vous vautrer dans votre vulgarité.

    7) Et finalement vous dites encore

    "NB: Contrairement à ce que vous prétendez, badadia ne signifie nullement ni folle ni délirante mais juste nigaude ou niaise. Si vous étiez genevois et quelque peu intéressé par le patois du canton, vous l'auriez su. Adieu, je t'ai vu!"

    Ce qui est le plus drôle ce que vous vous contredisez. Ici vous prétendez que vous n'avez pas traité Marie de "délirante", alors que dans votre message vous parliez de son "délire" comme suit. Je vous cite:

    "après avoir lu son délire sur les arabes, elle confirme le diagnostic: elle est un peu badadia"

    De plus, contrairement à ce que vous prétendez le sens premier de "badadia" est bel est bien "fou" et même si vous pensiez l'employer dans le sens de "nigaude" ou "niaise" je ne vois pas en quoi Marie le serait, étant donné que contrairement à vous elle développe des arguments valables, preuves à l'appui!

    Comme la très bien fait remarquer Patoucha, la vérité c'est que les points soulevés par Marie vous dérangent et comme vous n'avez pas d'arguments pour les contrer et qu'au fond de vous vous savez qu'elle a raison, vous tentez de la discréditer par le sarcasme et l'insulte. Vous combattez par tous les moyens toute vérité qui ose contredire votre idéologie et l'insulte et le sarcasme c'est votre point Godwin à vous, ce qui au bout du compte est plus pathétique qu'autre chose.

    Bonne journée!

  • Arthur le barjaqueur, votre style ressemble à s'y méprendre à celui des commissaires du peuple. Je ne reviendrai que sur un point de votre réquisitoire et je ne consacrerai pas plus de mon temps ni à vous ni à vos "avatars" Armand et la serpe Patoucha.
    Sur les 14 paragraphes que compte le texte de Madame Cendre, elle a consacré à peine une ligne, en d'autres termes, une allusion au livre cloué au pilori par Marie. Une fois encore cet article aborde les néologismes alors que Marie et consorts cherchent une tribune, un prétexte pour fustiger, condamner, stigmatiser une culture ou une langue que vous tenez pour inférieure. Si cela vous permet de vous épanouir, alors tant mieux pour vous. Mais de grâce ne venez pas jouer les parangons de vertu et de morale.
    Passez votre chemin.

  • Cher Luc, il n'est pas bon pour la santé de perdre son sang-froid de la sorte!

    A l'absence total d'arguments et à la vulgarité dont vous avez déjà fait preuve sur ce blog, vous ajoutez désormais la mauvaise foi. Ce que vous osez appeler mon réquisitoire est en fait le vôtre, comme tout un chacun pourra aisément s'en rendre compte en lisant vos posts précédents. C'est vous, non pas moi, qui avez établi cette liste de points et je n'ai fait qu'y répondre. Et d'ailleurs qui s'est d'abord permis d'attaquer et d'insulter Marie au lieu d'entamer une discussion constructive? C'est encore vous. Le "commissaire du peuple" dont vous parlez et la police de la pensée c'est bel et bien vous. Votre attitude est symptomatique de ce que l'on appelle en termes scientifiques l'inversion accusatoire.

    Quant à votre accusation parfaitement injustifiée et mensongère de "fustiger, condamner, stigmatiser une culture ou une langue" que l'on tiendrait pour "inférieure", elle relève de la pure calomnie et de la diffamation qui, comme vous devriez le savoir, sont punies par la loi.

    Finalement, le fait de voir un de mes avatars en toute personne qui n'est pas d'accord avec vous, ça c'est plutôt ce que l'on appelle la folie de la persécution, et j'ai bien peur qu'il ne vous faille consulter.

    Sur ce, j'ai de bien meilleures choses à faire que de perdre mon temps à ces enfantillages, ce qui ne m'empêche pas de vous souhaiter une excellente journée en espérant que vous allez vous remettre très rapidement de toutes vos émotions.

Les commentaires sont fermés.