17/04/2018

Palsambleu !

 

Le français est-il une langue en voie de disparition ? Non, sans doute, grâce aux pays africains. Quant à Genève, il suffit d’entendre les conversations dans la rue ou dans les transports publics pour répondre par l’affirmative.

Nous sommes quelques-uns (un pluriel qui englobent femmes et hommes : épargnez-moi la stupide « écriture inclusive ») en Suisse et en France à mener un combat qui, je l’espère, n’est pas d’arrière-garde.

 

Lire la suite

09:39 Publié dans Langue française | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

03/04/2018

Pourquoi en rajouter?

Les bébés font « rrreee ». Les adultes aussi. On ajoute « re » lorsque c’est inutile, voire fautif. Pourquoi en rajouter ? Ajouter se suffit à lui-même.

Un commentateur annonçait récemment qu’un écrivain était rentré à l’Académie française. L’écrivain venait d’être élu, il faisait donc son entrée à l’Académie.

Proust montre la voie. Dans le premier paragraphe de la Recherche du temps perdu, il écrit : « La pensée qu’il était temps de chercher le sommeil m’éveillait ». Il aurait pu écrire « rechercher le sommeil » et me « réveillait ». Plus tard, dans Le Temps retrouvé, il se remémore : « Je recommençais chaque soir, dans un autre sens, les promenades que nous faisions à Combray ». Il n’a pu se passer du « re ».

Lire la suite

18:44 Publié dans Langue française | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

26/03/2018

Figaro

« Sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur » (acte V, 3, du Mariage de Figaro). Cette phrase que l’on peut lire tous les jours dans Le Figaro devrait nous inciter à nous plonger plus souvent dans la superbe trilogie de Beaumarchais sur son alter ego Figaro. (Lorsque Le Figaro fut créé en 1826, c’était un journal satirique. Il a beaucoup mué depuis, mais malgré tous les aléas, il existe encore.)

Beaumarchais, quel bonhomme ! « J’essaie d’être peintre du cœur humain », déclarait-il. Figaro a conquis le monde, au théâtre, à l’opéra, dans la presse. On le cite à tout bout de champ, ou de chant, devrait-on dire en l’occurrence.

Lire la suite

12:09 Publié dans Langue française | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |