L'art des collectionneurs

Imprimer

Que feraient les musées sans les collectionneurs ? De récentes expositions du canton voisin ont mis en lumière leur importance.

 

C’est grâce à la collection Gandur que le Musée de Pully peut présenter un beau choix de peintres abstraits des années 1950-1980. (Jusqu'au 21 novembre 2021.)

C’est grâce à la collection du Dr Pierre Decker et de la Fondation William Cuendet que le Musée Jenisch a pu réunir quelques-unes des plus belles estampes de Durer et Rembrandt. (Jusqu'au 30 mai 2021.)

Dont voici trois exemples bouleversants.

Durer_Adam_Eve.jpg

Adam et Eve, Durer,1504, burin

Rembrandt.JPG

Adam et Eve, Rembrandt, 1638, eau-forte

Quelle différence entre les deux images d’Adam et Eve ! Face à l’élégance du couple chez Durer, Rembrandt crée deux personnages rugueux qui ont l’air de se disputer. L'animal est menaçant chez Rembrandt tandis que l'oiseau der Durer semble poser au-dessus de la plaque contenant la signature de l'artiste.

Et quelle superbe Nativité (1504, burin) de Durer. Alors que Joseph cherche de l’eau au puits, Marie semble prier devant son bébé à l’intérieur d’une masure qui menace ruine. Le panneau avec la signature de Durer pend au haut de la bâtisse, tel le nom d'une auberge.

Durer (2).JPG

Nativité ou Noël, Durer, 1504, burin

 

Lorsque le Musée cantonal des beaux-arts de Lausanne avait inauguré son nouveau bâtiment en 2019, il avait intitulé son exposition Cartographie du don, mettant ainsi en évidence une centaine de donateurs qui l’avaient enrichi.

 Les B genevois

Sur le plan genevois, trois B ont donné leur nom à leur musée : Alfred et Eugénie Baur et l’art asiatique, Martin Bodmer qui propose en ce moment « masques et théâtre » et Barbier-Mueller et la culture tribale et classique de tous les continents. Mais Paul Barbier-Mueller ne s’en était pas tenu à l’exotisme. Il a aussi collectionné des ouvrages des poètes du 16e siècle qui seront vendus aux enchères chez Christie’s à Paris le 23 mars. Des livres et gravures de la même époque, mais se rapportant à la Réforme, sont réunis dans une salle qui porte son nom au Musée international de la Réforme.

Fred Boissonnas a mérité une exposition de ses photographies au Musée Rath ; elle s’achève le 28 mars.

Une grande collection de dessins qu’on ne voit malheureusement guère appartient à un autre B : Jean Bonna. Le banquier à la retraite en a d’ailleurs vendu quelques pièces chez Christie’s en 2019 et 2020, mais il continue à collectionner s’il découvre une œuvre qui le séduit.

Les B en Suisse

En Suisse, d’autres B sont des collectionneurs passionnés. Christoph Blocher possède des tableaux de peintres suisses qu’il prête volontiers pour des expositions temporaires. Ses chefs-d’œuvre de Hodler et Anker ont fait les beaux jours de la Fondation Gianadda à Martigny l’an dernier.  

Encore un B, la Fondation Bührle remplit la nouvelle extension du Kunsthaus de Zurich et les colonnes des journaux. Mais Emil Bührle ayant fait sa fortune en vendant des armes pendant la guerre de 1930-1945 sans être très regardant sur l’acheteur, sa magnifique collection sent le soufre. On la visitera en se pinçant le nez.

L’Hermitage de Lausanne bénéficie actuellement de la collection d’un autre B, un riche Argentin, Georges Bemberg, qui a assemblé des chefs d’œuvre du 16e au 20e siècle européen.

Un printemps avec Sempé

Pour terminer la série des B, retournons à Genève. Grâce à des prêts de la collection de Verena et Rémy Best et d’une galerie parisienne, des dessins de Sempé apparaissent le soir sur quelques murs : les façades du Grand Théâtre, de l’Université et du Palais Eynard, le Mur des Réformateurs et dans la cour de la Société de Lecture, qui est à l’origine du projet. (Jusqu'au 7 avril 2021.)

Quoique je savoure toujours avec délectation le style et l’humour de Sempé, j’avoue ma déception.  Son graphisme si fin, où chaque détail compte, ne se prête guère à cette reproduction géante.

Sempé Eyn.JPG

La projection de Sempé se mélange à l'architecture du Palais Eynard

Au premier plan, ma silhouette qui photographie

Sempé SDL.JPG

A la Société de lecture, Grand-Rue 11

Je préfère regarder l’image, découpée il y a près de dix ans dans un magazine, qui s’affiche à côté de mon bureau. J’aime me comparer à ce chat, entouré d’une belle bibliothèque, qui contemple l’agitation humaine par la fenêtre.  

Sempé W.JPG

 

Lien permanent Catégories : Art 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.